dimanche 25 septembre 2016

Portraits d' asphalte ( 1 )


Des mollets de caporal chef. Je ne sais pas, cette raideur...

La jupe en tweed tombe largement sous le genou. Une légère cambrure creuse la cheville épaisse. Une ossature têtue sous une peau de cuir. Des talons énergiques.
Un dos fait pour les épaulettes.

Je la suis, l' oeil rivé sur les jarrets bourrus, l' unique parcelle d' un corps qu' il n' est pas indécent d' offrir aux regards de la rue, pourvu qu' il fut couvert de collants couleur chair.
Surtout, ne pas la dépasser.
Ne rien savoir des yeux féroces, du nez robuste ni des lèvres absentes. Des dessous sans dentelles gainant des seins d' émeri.

Je ne vois que son dos, je me cale à son pas. Au tacatac inflexible, au pouls étroit et gai comme un métronome. Et rien ne dissipe le tempo symétrique, la foulée de bleusaille, ni les passants à contre-sens, ni les chaussées à traverser, ni les multiples appels à la flânerie qu' offre l' après-midi sans nuages d' une ville décorsetée.
Droite, gauche, droite, mais la jupe en caparaçon, dédaignant le piqué des guibolles, refuse de balancer aux trilles algébriques du swing de la Wehrmacht.

Puis sans transition, sans rupture de cadence, sans ce léger relâchement du pas qui se sait près du but, elle stoppe et s' engouffre sous la porte cochère, laissant au chaland le boulevard, rhabillé de son vaste silence.

 



dimanche 4 septembre 2016

Paroles d' astre. Verbe de chair ( VI ) )


Et maintenant le feu
Rejoint sa vasque et veille
Sur le jardin d' ombelles où nos corps
Comme des astres prodigues
S' illuminent l' un de l' autre

Amour, Amour qui bat son sang
Dans la paume de nos lits
Lève un soleil de menthe
Sur l' étendue d' écume

Des peaux cardées de nuit




jeudi 18 août 2016

Paroles d' astre. Verbe de chair ( V )


Dès lors, de ce côté des eaux
Le coeur est de chaux vive et la chair un verger
Et tout se mêle et s' enfle
Au piétinement cuisant
Des manades

Les yeux se font sauvages
Hérissés d' impatience
Tandis qu' un chant ultime
( cri stellé d' entrailles et de fièvre )
Rend la vague
Au jusant


mardi 2 août 2016

Paroles d' astre. Verbe de chair ( IV )


Etrangeté des corps 
S' ouvrant de toutes parts
De nos gorges lubriques à la saignée
Des reins

Et très chaste pourtant
La chair étreinte
Comme l' herbe avant la pluie
Offre, innocente, au ciel
L' exacte entièreté
De son effloraison
Radieuse



mardi 19 juillet 2016

Paroles d' astre. Verbe de chair ( III )


Dans le silence des chambres
Bruissent nos lèvres
Phalènes s' abreuvant
Aux moiteurs des ravines

Lève l' ancre, invite
Au voyage immobile
Le corps de plumes que les siècles ont quitté

L' instant se fait liquide
A fondre les deux rives

mercredi 29 juin 2016

Paroles d' astre. Verbe de chair ( II )


Mille bouches démones ont pris possession de la nuit
Et de ses eaux charnelles

Levés d' embruns de hautes mers
S' arquent les corps
Comme des îles immergées
Cherchant le souffle tiède

D' un ciel couché entre tes bras

samedi 25 juin 2016

Paroles d' astre. Verbe de chair ( I )



Ivre la vague qui vient aux lèvres
Se défait en un cri
S' échauffe encore et cède,
Sans rompre,
Au chant solaire

( il faut l' ombre au sabir
des peaux offertes aux brisants )